Klek

Klek

Berceau de l'alpinisme croate

Aucune montagne croate n’est ancrée dans la légende populaire aussi profondément et fermement comme l’est le Klek. Cette raide montagne se trouve à proximité de la ville d’Ogulin. Elle attire les regards de loin et fait de l’ombre à tout ce qui se trouve dans ses environs. Suivant le côté par lequel l’on y accède, le Klek nous offre une forme différente. Cependant, sa falaise raide et haute de 200 mètres et Klečice, falaises plus petites retroussées vers le haut au nord du sommet principal, attirent les regards. Vu de l’est et du sud, il a l’air d’un géant endormi dont les falaises Klečice représentent les pieds et la falaise du haut la tête. Selon la tradition folklorique, le sommet de Klek est le lieu de rassemblement des sorcières, l’emblème du Klek et de la ville d’Ogulin. En raison du paysage exceptionnel et de la valeur biologique, une zone d’environ 850 hectares est protégée depuis 1971 en tant que paysage d’exception tandis qu’une partie est protégé en tant que réserve géomorphologique et botanique.

Klek
Alan Čaplar

Le mont Klek forme une crête longue d’environ 4 kilomètres et s’étend du nord-ouest au sud-est, comme crête saillante se situant sur les extrémités est du massif montagneux Velika Kapela. Ses versants descendent progressivement vers le champ d’Ogulin et la vallée de la rivière Dobra. Du pied au sommet de la montagne, il est couvert de manteau forestier tandis que les prairies aux fleurs multicolores s’étendent tout autour.

 

Les sommets de Klek sont imposants, raides et rocheux. Les plus importants sont le sommet Klečice ou Mali Klek (1058 m) et le sommet Veliki Klek, haut de 1182 mètres. Le sommet principal du Klek est une tête de pierre de dix mètres de diamètre se trouvant au-dessus des verticales rocheuses. Comme il n’y a pas de forêts au sommet, cela assure de vues magnifiques sur le mont Bjelolasica et le mont Risnjak, la ville d’Ogulin et le lac Sabljaci, et lors les journées dégagées, les regards curieux erreront jusqu’aux Alpes juliennes et kamniques en Slovénie. La partie haute de la falaise de Klek fût la première école d’alpinisme croate, où a été effectué un grand nombre des premières ascensions. Dès lors, le Klek est considéré être le berceau de la randonnée et de l’alpinisme croates.


Le mont Klek a mérité une place importante dans l’histoire de la randonnée croate bien avant les premières aventures d’escalade. Il est connu que Frédéric-Auguste II, Roi de Saxe et botaniste passionné, en a fait l’ascension en 1838 en compagnie du colonel Josip Jelačić, plus tard ban de Croatie. Quelques décennies plus tard, exalté par l’ascension de 1874, le professeur de l’Université de Graz, docteur Johanes Frischauf, a encouragé la fondation de l’Association croate de randonnée.

Klek
Alan Čaplar

Depuis les anciens temps, le mont Klek, par son apparence énigmatique et mystérieuse, inspire des légendes. Johann Zeichard Valvasor, historien et scientifique slovène, a noté une croyance populaire du 17e siècle qui évoque les rassemblements de sorcières, fées et lutins du monde entier au sommet du Klek lors des nuits orageuses, dont les cris parviennent jusqu’à la ville d’Ogulin.

L’ascension pédestre la plus courte et la plus pratiquée est celle commençant à Bjelsko, hameau de Musulinski Potok, au pied ouest de la montagne. Il faut une heure pour atteindre le refuge de montagne au-dessous de la falaise de Klek, et une demi-heure plus tard, on arrive au sommet de Klek. Les sentiers menant vers le mont Klek existent aussi depuis Ogulin et Hreljin.

 

L’ascension du mont Klek n’est ni difficile ni fatigante mais chaque visite rendue à ce puissant géant endormi, au berceau de la randonnée croate et au royaume de sorcières sur les hauts d’Ogulin, reste longtemps ancré dans la mémoire.