Sniježnica dans la région de Konavli

Sniježnica dans la région de Konavli

Le plus méridional des mille-mètres croates

Parmi les montagnes croates les plus attrayantes, une place particulière revient au mont Sniježnica au-dessus de Konavle, qui délimite du côté est la vaste plaine de Konavosko polje. Les frontières de Konavle sont marquées par les monts d'Herzégovine au nord-est et par le versant monténégrin de la montagne Orjen à l’est, tandis que le sud est baigné par la mer Adriatique et l'ouest marqué par la ville de Cavtat avec la Župa dubrovačka et le village Zvekovica. La Sniježnica a une forme allongée, s’étendant sur 40 kilomètres, tandis que sa largeur varie entre 2 et 15 kilomètres.

Sniježnica
Alan Čaplar

Au-dessus de la grande plaine de Konavosko polje, se dressent des monts pittoresques avec un chapelet de villages : Kuna Konavoska, Duba Konavoska, Brotnice, Šiljesci, Velji Do et autres. Le sommet Sveti Ilija (Saint-Elia) sur la Sniježnica est le plus méridional des sommets croates dépassant mille mètres. C’est une montagne karstique typique arborant des rochers calcaires et une végétation méditerranéenne pauvre. Son nom est dû à la neige (snijeg) qui résiste longtemps sur les sommets de la montagne, parfois même jusqu’au mois de mai. Ce phénomène s’explique par l’abondance des précipitations et l’influence décisive du nord qui, malgré la proximité de la mer, maintient des températures peu élevées.

Sniježnica
Alan Čaplar

Le point de départ pour l’ascension de la Sniježnica se trouve dans le village de Mihanići près de Pridvorje, sur le bord oriental de la plaine de Konavle. A environ 500 mètres derrière la poste de Pridvorje, avant Lovorno, une étroite route asphaltée monte en direction du village de Kuna Konavoska (721 m). La route monte abruptement en épingles sur 5 km jusqu’à Kuna, où commence le balisage alpin. Dans le village se trouve le refuge de montagne le plus méridional de Croatie, "Škola Kuna Konavoska" dont s’occupent les randonneurs de Dubrovnik.

 

Le marquage de montagne suit ensuite un large sentier qui monte sans raideurs particulières et sans étapes accidentées, à travers le maquis et la forêt littorale, créant un itinéraire agréable et ombragé. Dans la partie basse, à côté du chemin, se situe l’intéressante église de Sveti Nikola (Saint-Nicolas) du 16ème siècle, avec un cimetière médiéval et quelques stèles funéraires, appelées stećci, bien conservés. Le chemin fut construit à l’époque austro-hongroise quand il servit de voie pour monter des canons au sommet de la Sniježnica. Etant donné que le chemin monte en un large détour, faisant plein de virages, le balisage le raccourcit et coupe jusqu’au col Duži, d’où s’offre une vue dégagée sur les montagnes d'Herzégovine et du Monténégro. En partant du col, il faut se diriger vers l’ouest en ayant comme point de repère la crête du sommet de la Sniježnica. Cette partie du chemin n’est pas marquée mais, grâce à la largeur du sentier (il ressemble au chemin de Premužiće sur la montagne de Velebit) on ne peut pas s’y perdre. Du village Kuna Konavoska jusqu’au sommet de Sniježnica, il faut compter environ deux heures de marche facile.

Sniježnica
Alan Čaplar

Sveti Ilija – Saint-Elia (1234 m) est le plus haut sommet de la Sniježnica et le plus haut sommet du comitat Dubrovačko-neretvanska. A l’est du sommet se situe la chapelle de Saint-Elia d’après laquelle le sommet fut nommé. Elle remonte au 19ème siècle et fut érigée en pierre taillée dans le rocher. De là, la vue plonge vers la plaine de Konavosko polje et l’aéroport de Dubrovnik à Čilipi. Le panorama s’ouvre plus loin, sur l’archipel des Elaphites, sur les îles de Mljet, Korčula, Lastovo et sur la presqu’île de Pelješac, ainsi que sur les montagnes de Bosnie-Herzégovine Čvrsnica, Prenj, Velež, Zelengora. La vue englobe ensuite les montagnes monténégrines de Durmitor, Orjen, Subra, Lovćen et, plus loin vers le sud, les massifs montagneux de Komovi et Prokletije. Un pèlerinage à la chapelle a lieu tous les ans le Lundi de Pentecôte tandis que l’ascension traditionnelle des randonneurs s’y déroule le 26 décembre, célébrant la toute première ascension des randonneurs ragusains réalisée en 1928.