Vidova gora sur l'île de Brač

Vidova gora sur l'île de Brač

La plus haute montagne des îles de l'Adriatique

Vidova gora sur l'île de Brač est la plus haute montagne des îles adriatiques et l'un des plus beaux points de vue de l'Adriatique. Elle s'étend le long de la côte méridionale de l'île de Brač, formant une crête karstique de forme allongée. Les versants de cette crête sont très différents : sur sa pente sud, les falaises descendent abruptement vers la mer et la ville de Bol, tandis que son versant nord descend doucement formant un haut-plateau légèrement incliné, large d'environ dix kilomètres. Ce haut-plateau est principalement couvert de rares herbes et de maquis méditerranéen, mais la végétation se fait plus somptueuse dans la localité de Knežeravni, juste en-dessous du sommet de Vidova Gora, où l’on trouve une forêt de pins noirs. Le haut-plateau, qui couvre plus de la moitié de l'île, est complètement inhabité et désert et toutes les localités importantes, à part Nerežišće, se trouvent en bord de mer. L'île de Brač est mondialement connue pour sa pierre blanche que l'on extrait et travaille dans plusieurs localités de l'île.

Vidova gora
Alan Čaplar

La montée jusqu'à Vidova Gora ajoute un charme particulier à toute visite touristique de l'île de Brač. L'accès principal à son sommet est une route asphaltée qui commence sur le haut-plateau de Knežeravni, près de Nerežišće. Le sentier alpin qui y mène depuis Bol est bien plus attrayant, mais aussi plus exigeant. Les sentiers sont balisés et l'orientation y est facile. Les marquages commencent au niveau de l'église Gospa od Karmela, coupent la route menant à Bol, passent par le village abandonné de Podborje puis traversent le terrain karstique avant d’arriver au sommet. Pendant la période estivale la montée peut être très exigeante car elle implique un dénivelé de 780 mètres sur un terrain difficile. 

 

Sur le plus haut sommet de l'île s'élève une croix monumentale en pierre de Brač de 12 mètres de haut, un relais de télécommunications et l'auberge "Vladimir Nazor". Les environs immédiats recèlent un ancien lieu de culte et dans les restes des doubles remparts qui se trouvent à proximité on devine une cité illyrienne. Le sommet est aussi nommé Vidovica, Sveti Vid, Sutvid, d'après une chapelle paléocroate dont les vestiges se trouvent à une centaine de mètres du sommet.

 

Depuis le sommet la vue s'étend sur la côte méridionale de l'île avec la ville de Bol, entourée de végétation. L'attention de l'observateur est particulièrement attirée par Zlatni rat, étroit promontoire sablonneux qui, tel un poinçon, pénètre sur plus de 600 mètres dans le bleu de la mer. La petite ville de Bol, couronnée par la Vidova Gora, fut autrefois un village de pêcheurs tandis qu'aujourd'hui elle constitue une importante destination touristique sur la côte méridionale de l'île, avec plusieurs hôtels, des terrains de sports et de belles plages.

Vidova gora
Alan Čaplar

Sur les pentes escarpées de la Vidova Gora, près de la localité de Murvica à proximité de Bol, se trouve l'intrigante Grotte du dragon que l'on peut atteindre en suivant un chemin touristique non marqué, utilisé autrefois par les bergers. La Grotte du dragon a seulement 20 mètres de long mais elle abonde en traces insolites témoignant de la présence d'ermites. Du côté gauche de la grotte, dans la roche vivante, un dragon a été taillé et à côté de lui, comme en d'autres endroits de la grotte, on trouve la présence de reliefs sculptés. Dans la grotte, subsistent les vestiges d'une chapelle et de logis d'ermites qui y ont habité au cours des siècles passés.

Vidova gora
Alan Čaplar

Le Pustinja Blaca („Désert“ Blaca), caché dans une gorge qui entaille sur une longueur de 4 km les falaises de l'île est un témoignage encore plus remarquable de la vie érémitique. Il s'agit d'un couvent que les représentants de la tradition glagolithique, fuyant l'incursion des Ottomans, fondèrent en 1551 pour y continuer leur activité de recherche. Dans le couvent, aujourd'hui abandonné, sont conservés 12.000 livres anciens ainsi que diverses cartes, documents, une collection ethnographique, une ancienne imprimerie, un télescope, un piano, ainsi que de nombreux autres objets. Particulièrement intéressant est l'emplacement pittoresque et retiré du couvent, à 3.5 km de la mer, caché sous un rocher dans les falaises abruptes de la gorge qui traverse cette région karstique et inhabitée de l'île de Brač. Il est impossible d'y accéder en véhicule et l'on peut seulement s'y rendre à pied. Le chemin d'accès le plus facile est celui qui part de Kneževravni. Depuis Blaca, des chemins marqués mènent en direction du nord, jusqu'à Nerežišće et le sommet de Vidova gora, dont le parcours exige environ 3 heures de marche.