Sveti Ilija sur la presqu'île de Pelješac

Sveti Ilija sur la presqu'île de Pelješac

Colosse rocheux de l'Adriatique sud

La presqu'île de Pelješac accueille chaleureusement ses hôtes en les séduisant par sa beauté. Le paysage montagneux et karstique contribue au caractère unique de cette péninsule pittoresque et invite à l'aventure tout amateur d'alpinisme.

 

Pelješac est la deuxième plus grande presqu'île de Croatie, après l'Istrie (348 km2). Elle est longue de 62 km, et sa largeur varie entre 3 et 8 kilomètres seulement. Elle est reliée à la terre ferme par l'isthme de Ston, large de 1500 mètres, et ses caractéristiques géographiques sont plus celles d'une île que celles d'une presqu'île. Son relief est dominé par deux crêtes montagneuses et calcaires entre lesquelles se situe, dans la partie centrale de la presqu'île, une large vallée de dolomie.

Sveti Ilija na Pelješcu
alan Čaplar

La plus haute partie de Pelješac se situe dans la partie nord-ouest de la presqu'île, au-dessus de la ville d'Orebić. Dans cette région, la largeur du canal de Pelješac est seulement de 1270 m et à cause de la barrière que créé le relief à son nord, ce canal offre un abri aux bateaux face aux rafales du vent de la bura, d'où le rôle de porte sud de l'Adriatique centrale, qu'il revêtait dans les siècles passés. Pour cette même raison, la situation géographique de la ville d'Orebić dans la partie la plus étroite de la presqu'île a joué un rôle prépondérant dans le développement de l'activité maritime de Pelješac à l'époque de la navigation à voile. Ainsi, dans la deuxième moitié du 19ème siècle, la société maritime locale comptait 33 voiliers transocéaniques.

 

Le plus haut sommet de Pelješac est le Sveti Ilija (Saint'Elia), culminant à 961 mètres de haut. Depuis sa crête, de chaque côté, descendent des falaises abruptes et dénudées. Tout en étant située sur la presqu'île, la crête a toutes les caractéristiques d'une montagne d'île, et si Pelješac était une île, elle serait la plus haute des îles de l'Adriatique croate. L'ascension vers le sommet est possible par trois routes principales : en partant de la localité d'Urkunići, à l'est du village de Ruskovići, depuis Karmen et Bilopolje ou Gornji Nakovanj, à 6 km au nord-ouest du village de Viganj. L'ancien chemin depuis Ruskovići est le plus abrupt et aujourd'hui, le sentier alpin principal de la presqu'île a son point de départ à Bilopolje. L'ascension dure environ 3 heures et pour la faire, il est nécessaire de se munir de provisions d'eau suffisantes car il n'y en a pas sur la montagne et car la plus grande partie du sentier est exposée au soleil.

Sveti Ilija Pelješac
Alan Čaplar

Toute la montagne est exceptionnelle grâce aux vues qu'elle offre sur l'archipel dalmate et sur la riviera d'Orebić. En raison de sa hauteur et de sa situation éloignée du continent, elle constitue l'un des plus larges et plus beaux belvédères des montagnes croates. Parmi les anciens toponymes on trouve l'appellation Zmijino brdo (Monte Vipera) et Perunovo brdo (Mont de Perun*). Cette dernière appellation remonte à l'époque préchrétienne, quand le sommet était un lieu de culte du dieu du Tonnerre du Panthéon ancien-slave, tandis qu'il doit son nom actuel à la chapelle de Sveti Ilija (Saint Elia). La cime est marquée par un amas de pierres et une petite croix en bois ainsi que par une plaque en marbre arborant le nom du sommet.  

 

Le nombre d'endroits intéressants et d'expériences remarquables que l'on peut voir et vivre sur une presqu'île d'une taille relativement petite est étonnant. Pour les véritables amateurs de découverte, chacune de ces curiosités constitue une raison de plus pour passer au moins une journée dans les recoins montagneux de Pelješac – et une raison de plus pour y revenir.